Sécurité publique en Haute-Vienne : bilan 2017 et perspectives 2018

 
 
Sécurité publique en Haute-Vienne : bilan 2017 et perspectives 2018

Raphaël LE MÉHAUTÉ, préfet de la Haute-Vienne, a présenté vendredi 9 février 2018, le bilan de l’année 2017 de la lutte contre la délinquance dans le département de la Haute-Vienne ainsi que les perspectives pour 2018, aux côtés de Gilbert EMERY, procureur de la République, de Paul AGOSTINI, directeur départemental de la sécurité publique et du général François BONAVITA, commandant du groupement de gendarmerie départementale, commandant adjoint de la région de gendarmerie.

P1160575_IDE

L’année 2017 confirme les bons résultats enregistrés en Haute-Vienne depuis plusieurs années dans la lutte contre la délinquance. En matière d’atteintes aux biens comme d’atteintes aux personnes, les chiffres sont stables voire en légère diminution, et doivent faire l’objet d’une analyse détaillée.

La Haute-Vienne reste un département dans lequel la criminalité reste à un niveau particulièrement faible. Les chiffres constatés restent largement en deçà de la moyenne nationale, et ce dans toutes les rubriques d’analyse de la délinquance

L’engagement des forces de sécurité se concrétise par des taux d’élucidation en hausse de 34 % pour les atteintes aux biens.

Ces éléments encourageants ne doivent pas cacher un certain nombre de signaux qui peuvent alerter sur une évolution de la nature de la délinquance : les incivilités, subies notamment par les habitants des quartiers prioritaires, la violence particulière de certaines agressions, la part importante des mineurs dans la délinquance, et les deux homicides commis cette année alimentent le sentiment d’insécurité et justifient la pleine mobilisation des services de l’État et des collectivités.

C’est toute l’importance du partenariat entre acteurs de la prévention de la délinquance : Justice, Éducation Nationale, collectivités locales notamment. La participation de plus en plus active des polices municipales, leur coopération, en particulier à Limoges, avec la police nationale facilitent à la fois l’action préventive et la réponse aux actes délinquants.

Un suivi étroit de l’évolution de la délinquance dans les quartiers va être mis en place, avec, en premier lieu pour le Val de l’Aurence, la mise en place d’un groupe de pilotage et de suivi qui coordonnera, autour du préfet et du maire, les actions concrètes à mener pour garantir ou rétablir la tranquillité publique.

Cette plus grande implication de tous est au cœur de la mise en place de la police de sécurité du quotidien, sur laquelle une vaste concertation a été menée à l’automne 2017.

Le département de la Haute-Vienne présente la particularité d’abriter à la fois 9 quartiers prioritaires de politique de la Ville dans la même aire urbaine, et d’un autre côté, une zone rurale importante. Les enjeux en matière de sécurité sont donc très diversifiés. Le bilan 2017 en atteste : les territoires ont leurs spécificités en matière de délinquance, ce qui suppose une adaptation permanente des effectifs des forces de sécurité aux réalités du terrain.

Pour l’ensemble de ces résultats, le préfet a rendu hommage au dévouement, au courage et au professionnalisme de l’ensemble des policiers et des gendarmes mobilisés tout au long de l’année et qui agissent au quotidien pour notre sécurité parfois au péril de leur vie, l’actualité récente en témoigne.

La sécurité est l’affaire de tous. Elle a un coût mais elle n’a pas de prix.

Téléchargez le dossier de presse

> DP_Sécurité_ bilan de la lutte contre la délinquance 2017 et perspectives 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,63 Mb